Rechercher dans ce blog

29 novembre 2014

Mon immersion dans le Darknet [6]

Le Darknet est la face cachée du Net et représente la partie immergée de l'iceberg.

Écrivain novice dans le domaine, je vous invite, à travers une série d'articles, à suivre mon parcours dans les profondeurs de la Toile interdite. Ou comment, pour les besoins d'un livre, j'ai accepté de courir des risques.


Le réseau privé virtuel (VPN)
J'avais installé Tor et j'étais super content. À moi le Darknet en tout anonymat, protégé du regard des indiscrets et des mal intentionnés ! Mais je ne sais pas pourquoi, une petite voix intérieure me disait que c'était trop facile, trop beau, qu'il ne fallait pas en rester là. Alors j'ai poursuivi mes recherches pour glâner encore et encore de l'info.
Il est rapidement apparu que Tor seul ne suffisait pas pour se balader tranquillement et confortablement sur le Darknet. En effet, avec Tor, le trafic est d'une extrême lenteur. Aisément compréhensible, dans la mesure où il transite par une série d'ordinateurs répartis dans le monde entier. D'autre part, Tor ne permet pas le partage de fichiers P2P (de particulier à particulier) ni le streaming. Et enfin, souvenez-vous, votre fournisseur d'accès Internet, s'il ne voit pas sur quels sites vous vous rendez en utilisant Tor, voit tout de même que vous utilisez Tor ; de quoi aiguiser la suspicion…
Que faire, donc, si Tor (gratuit) ne suffisait pas ? Y adjoindre un VPN (payant), répondit l'écho du Net.

Un VPN fait passer le trafic dans un tunnel crypté entre lui et vous, le rendant ainsi intraçable.
VPN signifie, dans la langue de Shakespeare (qui, à ma connaissance, n'a jamais utilisé ce mot, mais il faudrait que je relise l'intégraité de son œuvre pour m'en assurer) : Virtual private network. Ce qui donne, dans la langue de Molière (la même vérification s'impose, je vais donc avoir du  boulot !) : réseau privé virtuel.
Le principe est que le VPN crée un tunnel chiffré entre lui (VPN) et votre ordinateur (You) pour y faire circuler le trafic (ligne verte). Lorsque le trafic sort de ce tunnel, il redevient comparable à ce qu'il est d'habitude (ligne rouge), et tout ce qui, avant était visible par votre fournisseur d'accès Internet (ISP) n'est à présent visible que par votre VPN. En d'autres termes, votre fournisseur d'accès Internet voit que vous vous connectez à un VPN mais ignore sur quels sites vous rendez. Or, avec un VPN, le partage de fichiers en P2P est possible, ainsi que le streaming, et la rapidité du trafic est quasi normale, si vous  utilisez un VPN proche de chez vous – par exemple en Europe, si vous résidez en France.

Tor + VPN : l'onion fait la force… mais pas tout seul
L'idée consistait donc à coupler Tor à un VPN pour obtenir un système optimal. Ou presque, puisque Tor, par son mode de fonctionnement, impose de toute façon une certaine lenteur dans le trafic.
Je me souvenais de mes cours de maths (oui, je dois être un brin maso) qui me disaient que l'addition est commutative. Cela signifie qu'en principe a + b = b + a. Ou, si vous préférez, 1 + 2 = 2 + 1. On trouve bien 3, dans les deux cas, O.K. ?
La question que je me posais était donc : dans quel sens effectuer le couplage entre Tor et le VPN ? Devais-je en premier lieu me connecter à Tor puis au VPN, ou bien me connecter d'abord à mon VPN puis à Tor ? Cette opération était-elel commutative ?
Non, forcément… Dans la matrice, rien n'est simple, bine que pourtant binaire. Bref.

VPN + Tor
Certains packs proposent la combinaison VPN-Tor dans l'ordre de connexion VPN puis Tor.
Dans ce cas de figure où l'on se connecte d'abord à un VPN puis à Tor, le flux emprunte donc le chemin suivant : votre ordinateur ------> VPN ------> Tor ------> Internet.
Dans ce système, vote fournisseur d'accès Internet ignore que vous êtes connecté à Tor, et votre VPN ne peut pas suivre votre activité.

Tor + VPN
Certains packs proposent la combinaison Tor-VPN dans l'ordre de connexion Tor puis VPN.
Dabs ce cas de figure où l'on se connecte d'abord à Tor puis à un VPN, le flux emprunte donc le chemin suivant : votre ordinateur ------> Tor ------> VPN ------> Internet.
dans ce système, votre VPN ne connaît pas votre adresse IP, et les éventuels logs du VPN sont protégés pas Tor. Vous renforcez donc considérablement votre anonymat. Attention, ce pack proposé par AirVPN n'est pas forcément destiné aux non-exprérimetés.

Tor + VPN ou VPN + Tor, j'étais de toute façon mieux armé qu'avec Tor tout seul. L'aventure se poursuivait. Jusqu'où irai-je pour ce satané roman ? Où mon Mauvais garçon me conduirait-il ?
(À suivre…)

Accédez à l'épisode 1
Accédez à l'épisode 2
Accédez à l'épisode 3
Accédez à l'épisode 4
Accédez à l'épisode 5
Pour en savoir  plus sur Mauvais garçon
L'interview Le Plus de L'Obs
L'interview de La Fringale culturelle
L'interview de Salon littéraire
L'interview de Viabooks
Ce qu’en pense Kabaret Kulturel
Ce qu'en pense Wukali
Ce qu'en pense K-libre
Ce qu'en pense Stud'Orléans
Ce qu'en pense Garoupe-lectures
Ce qu'en pense Le Boudoir littéraire
Ce qu'en pense Du bruit dans les oreilles, de la poussière dans les yeux
Ce qu'en pense Le Blog de Yv…
Ce qu'en pense Boulimie livresque
Ce qu'en pense Les Tribulations d'une lectrice
Ce qu'en pense A bride abattue
Ce qu'en pense WeLov'Lit
Ce qu'en pense Street Press
L'avis des lecteurs


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.