Rechercher dans ce blog

16 novembre 2014

Mon immersion dans le Darknet [4]

Le Darknet est la face cachée du Net et représente la partie immergée de l'iceberg

Écrivain novice dans le domaine, je vous invite, à travers une série d'articles, à suivre mon parcours dans les profondeurs de la Toile interdite. Ou comment, pour les besoins d'un livre, j'ai accepté de courir des risques.


L'accès au Darknet
J'avais le personnage de mon roman (voir épisode 3), et je savais enfin pourquoi il aurait besoin d'aller surfer dans les eaux troubles du Darknet. Mais j'ignorais comment. Je ne dirai rien ici sur le pourquoi, afin de ne pas spoiler le livre. En revanche, je vais vous expliquer le comment dans le détail.
La première question que je me suis posée est : accède-t-on facilement au Darknet ? En d'autres termes, n'importe qui peut-il se rendre, les doigts dans le nez, sur ce réseau interdit et y acheter ce qu'il veut d'illégal ou y avoir accès à des contenus horribles ?

L'accès au Darknet tient-il du labyrinthe ?
Et où trouver l'info ? Existait-il un petit manuel, genre Le Guide de connexion au Darknet pour les nuls ? Je ne l'ai pas trouvé. Alors je suis allé sur Google et sur YouTube. La première chose que j'ai apprise, c'est à être précis dans les termes et à ne pas confondre Deepweb et Darknet. Pour la faire simple, le Deepweb, c'est un Web moins underground que le Darknet. En gros, la hiérarchie du Net, du plus surfacique au moins surfacique, c'est : Web - Deepweb - Darknet. Je me sentais déjà un peu moins ignorant. C'était donc sur le Darknet que mon personnage, Thomas, irait se balader, autant voir le choses en grand.

Attention aux hackers
Tous les articles que je lisais sur le sujet mettaient en garde. La première crainte à avoir, sur le Darknet, n'était pas de se faire repérer par le FBI ou les cyberpoliciers, mais de se faire pourrir son ordi par des hackers à l'affût. Info ou intox ? Ces mises en garde étaient-elles postées par les forces de l'ordre pour effrayer le quidam et l'éloigner ou bien provenaient-elles d'internautes réellement piégés par les black hats – les méchants hackers, en opposition aux white hats, les gentils hackers ?

Les hackers guettent-ils dans l'ombre l'internaute lambda sur le Darknet ?
Je n'en avais pas la moindre idée. Mais dans le doute, hein… Quel recours avais-je pour protéger mon disque dur ?
Ceux qui avaient l'air de s'y connaître donnaient tous la même recommandation : anonymiser son ordinateur. Mais s'y connaissaient-ils vraiment, ces mecs que moi je ne connaissais pas ? Qui étaient-ils véritablement ? Pour quelle raison leur accorder ma confiance plus qu'aux autres ? Enseignement collatéral de mes recherches : le Darknet = parano land.
C'était clair, je virais parano. Mais je ne voulais pas m'arrêter là, je commençais à peine.
Je décidais de suivre mon instinct et d'effectuer les manipulations pour anonymiser mon ordinateur.
C'était quand même le saut sans l'inconnu, et je flippais un peu. Je vous raconte ça dans le prochain épisode.
(À suivre…)

Accédez à l'épisode 1
Accédez à l'épisode 2
Accédez à l'épisode 3
Accédez à l'épisode 5
Accédez à l'épisode 6
Pour en savoir  plus sur Mauvais garçon
L'interview Le Plus de L'Obs
L'interview de La Fringale culturelle
L'interview de Salon littéraire
L'interview de Viabooks
Ce qu’en pense Kabaret Kulturel
Ce qu'en pense Wukali
Ce qu'en pense K-libre
Ce qu'en pense Stud'Orléans
Ce qu'en pense Garoupe-lectures
Ce qu'en pense Le Boudoir littéraire
Ce qu'en pense Du bruit dans les oreilles, de la poussière dans les yeux
Ce qu'en pense Le Blog de Yv…
Ce qu'en pense Boulimie livresque
Ce qu'en pense Les Tribulations d'une lectrice
Ce qu'en pense A bride abattue
Ce qu'en pense WeLov'Lit
Ce qu'en pense Street Press
L'avis des lecteurs



2 commentaires:

  1. Impatiente ! Enfin Dark net ou not, de quoi tomber amoureux. Euh, non, parano ! :-)

    RépondreSupprimer

Vos commentaires sont les bienvenus.