Rechercher dans ce blog

9 mars 2013

Un auteur indépendant se présente : Isabelle Bouvier



La rubrique « Un auteur indépendant se présente » est un espace d’expression et de visibilité pour tout auteur indé qui le souhaite. Ici, chacun a carte blanche pour parler de ses œuvres, de son univers, de son parcours, de ses projets, et de l’édition indé.
De ça et du reste, puisque l'indépendance, c'est la liberté.
Merci à Isabelle Bouvier pour sa contribution.


DR
De l'édition traditionnelle…
Toute petite déjà, j'écrivais sous ma douche, l'encre coulait le long de mes pages et de mes mains. Sans doute lassée de mes mots délavés et de mes doigts bleus, ma mère m'a offert ma première machine à écrire et l'a installée dans ma chambrette, où sans café ni cigarettes j'ai commis mes premières nouvelles. Ce cadeau de ma première lectrice semble anodin, pourtant il fut pour moi comme un signal : « Vas-y si tu l'oses ! »
Grâce à des ateliers d'écriture et mon premier ordinateur portable est né mon recueil Punaises, publié chez un éditeur traditionnel. Je garde de cette expérience de publication un goût amer, comme le nom de mon éditeur, cette appellation aurait d'ailleurs dû m'alerter, mais j'étais tout à la joie de voir enfin mes écrits appréciés. Toutes ces années à tapoter des mots pour qu'ils soient enfin lus par de « vrais » lecteurs. Bonheur de courte durée. 
De nombreux auteurs qui aspirent à être édités entament un parcours du combattant : envois postaux coûteux, attente douloureuse d'une réponse ou seulement d'une critique constructive pour avancer. On se jette ainsi fort rapidement sur le premier éditeur qui se présente, on signe d'une main légère le contrat d'édition, abandonnant à jamais ces mots à qui pourtant on avait apporté tant de soin. Mon recueil au prix trop élevé, à la promotion inexistante, fut bien vite enterré sans fleurs ni couronnes. Paix à son âme !
J'ai vécu l'écriture différemment, ces dernières années, au travers de mes blogs, dont un à thématique politique intitulé « Mon avis t'intéresse ». Dans le même temps, j'ai repris goût à la fiction en écrivant un roman et un nouveau recueil de nouvelles. Puis s'est posée la question de la publication. L'auto-édition est alors apparue comme la bonne réponse à ma précédente expérience.


… à l'auto-édition en numérique
Je n’ai pas tenté l’édition traditionnelle pour mon roman Carnet de voyage d’un mort débutant ni pour mon nouveau recueil de vingt nouvelles Le Cimetière des éléphants, j'ai opté directement pour le numérique sur Amazon et Kobo. Économie d'envois postaux de mes manuscrits et du temps que j'utilise pour écrire mon prochain livre.
Être auteur indé m’apporte la liberté d’écrire mes histoires comme je les ressens, comme elles doivent être lues, au risque de déplaire, et l’opportunité de diffuser mes écrits sans concéder aucun de mes droits d’auteur.
L’aspect le plus difficile quand on se lance dans l’autoédition est la partie consacrée à la promotion. Elle réclame de l'énergie et une bonne dose d’obstination...
Pour la couverture et la mise au format ePub de mes livres, j'ai utilisé les services Des passeurs de savoirs, une jeune agence des Côtes d'Armor, où je réside, m'évitant tous les tracas techniques de la numérisation de mes textes. Je travaille actuellement à une version papier chez CreateSpace pour répondre à des demandes de lecteurs encore fidèles au livre-objet.
Il est important, avant de se publier en auteur indé, de faire lire son livre à un comité de lecture de proches et de moins proches (pour ma part, certains de mes textes furent testés sur un de mes blogs), afin d'avoir un premier retour sur la qualité de ses écrits. Savoir entendre les critiques, écouter les conseils constructifs, vérifier l'orthographe, la mise en page, avant de se précipiter sur la plate-forme de publication en ligne.


Mon style 
J'aime écrire des histoires ayant un pied dans la réalité et un autre dans le fantastique, en me posant la question « et si ? ». Dans mon roman Carnet de voyage d'un mort débutant, je me suis demandé et s'il y avait quelque chose au-delà d'ici à quoi ressemblerait cet endroit, qu'adviendrait-il de ses habitants, en quoi leur présence pourrait-elle affecter la mienne, ici et maintenant. Ainsi est né mon personnage Paul, un grand type aux oreilles décollées, introverti, terriblement maladroit avec les femmes et stressé perpétuel, qui deviendra l'auteur du fameux guide touristique pour les morts débutants... J'ai écrit ce court roman sur le mode de l'humour pour trancher avec le thème de la mort, ce qui m'a valu un commentaire amusant sur Amazon : « Ça donne presque envie de mourir ! » Néanmoins, je ne demande pas à mes lecteurs de se tuer à la fin de leur lecture pour tester le guide de Paul. Je préfère qu'ils restent en vie afin de lire mon dernier recueil, Le Cimetière des éléphants, où je confronte des personnages banals à des situations absurdes, tragiques, grotesques, avec un certain sadisme, je dois bien l'avouer.
Mes nouvelles sont en général courtes, avec une écriture visuelle, j'essaie d'aller à l'essentiel, je passe donc mon temps plus à retrancher un surplus de mots qu'à en ajouter. Je déteste les descriptions longues, parfois inutiles dans mes propres lectures, pourquoi imposerai-je cela à mes lecteurs. Pour finir, je suis une grande fan des nouvelles à chutes surprenantes, et la pire critique serait pour moi « je m'attendais à cette fin » ! 
Je compare souvent le livre numérique d'un auteur indé à un livre qui serait caché sous le pied d'une bibliothèque bancale, quelqu'un osera-t-il s'en saisir ? « Vas-y si tu l'oses ! »

Pour en savoir davantage sur l'auteur, parcourez son blog, les E-books de iboux.
Découvrez ses livres.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.